Les grands débats : Quel avenir pour l’éolien flottant en Méditerranée ?

Les grands débats : Quel avenir pour l’éolien flottant en Méditerranée ?

Eoliennes en mer : « Est-ce que c’est vraiment nécessaire ? »

La question brûlante des projets d’implantation de deux fermes commerciales d’éoliennes en mer Méditerranée a trouvé une prolongation ce mercredi soir à Lunel (Hérault) pour un grand débat public organisé par le groupe Midi Libre.

L’idée ? Répondre aux enjeux et aux questions légitimes qui se posent sur l’arrivée potentielle de ces géants d’acier capables de produire de l’électricité et répondre aux enjeux de la décarbonation de l’énergie. Et ce, alors que nous sommes en plein débat public de la Commission nationale sur ce sujet. «On a l’impression que tout est déjà décidé! À quoi servons-nous? Est-ce que le gouvernement ne se moque pas de nous?», questionne par exemple Jacques, de Mauguio. «Il y a des exemples où les débats ont conduit à l’abandon de projets et dans une majorité de cas ils en ressortent modifiés», répond Étienne Ballan, président de la Commission nationale du débat public, instance indépendante.

Il est aussi beaucoup question de biodiversité et de l’impact de ces éoliennes sur la mer. «On connaît très peu de choses sur ces éoliennes, il faut des études d’impact de très haute qualité», prévient Patrick, de La Grande-Motte. «Comment vérifier la mortalité en mer de l’avifaune ?», interroge aussi Pierre Maigre, de la LPO (Ligue protectrice des oiseaux) d’Occitanie. «Nous développons des radars, de la vidéo pour y remédier et il y a des études sur les impacts et la création d’un conseil scientifique indépendant qui fera un état des lieux précis», argumente Frédéric Autric, directeur du projet en mer Méditerranée et représentant du ministère de la Transition écologique. Tout en reconnaissant qu’il y a des manques de données. Impact des peintures sur les éoliennes, sur les poissons, présence de béton en mer, capacités de cette énergie verte… «Est-ce que c’est vraiment nécessaire maintenant ces éoliennes?», se demande Stéphane, de Montpellier. Et Frédéric Autric de rappeler l’urgence de lutter contre les émissions de CO2 en privilégiant cette nouvelle énergie verte. Pour répondre, Yannick Bocquenet (à g.), de RTE, co-maître d’ouvrage, Frédéric Autric, chef du projet et Etienne Ballan, du débat public EOS.

Les débats se poursuivent. Il reste désormais deux semaines, jusqu’au 31octobre, au public de tous horizons pour se prononcer sur les projets d’implantation des éoliennes en mer en Méditerranée. Et ce, au sein de la grande concertation lancée par la CNDP (Commission nationale du débat public). Il suffit de se rendre sur le site eos.debatpublic.fr. rappelle Étienne Ballan, le président de la Commission du débat public EOS. Ces avis peuvent également être donnés lors de prochaines réunions publiques: alors que s’amorce la fin de cette concertation commencée le 12juillet dernier, les questions concernant les lieux potentiels d’implantation vont être abordées à Arles, à Sète (ce samedi de 9h à 14h), puis à Perpignan la semaine prochaine.

La synthèse des travaux doit être livrée et présentée publiquement en fin d’année.

grands débats
les grands débats
Menu