Lab Immo : Comment loger 200000 nouveaux habitants d’ici à 2030 entre Nîmes et Béziers ?

Lab Immo : Comment loger 200000 nouveaux habitants d’ici à 2030 entre Nîmes et Béziers ?

Face à une raréfaction du foncier disponible, les professionnels ont tracé des perspectives et apporté leurs réponses, lors du Lab Immo Midi Libre, ce mardi.

Laurent Villaret (FPI Occitanie Méditerranée) prône par exemple des bonus de densité pour les opérations vertueuses, «utilisant des matériaux biosourcés, des pôles de logistique urbaine ou recyclant des bureaux en logements». Se référant au Livre blanc de la FPI, réalisé avec Socotec, Adéquation et Arthur Loyd, il a aussi proposé de «travailler de concert avec la Ville et la Métropole de Montpellier pour élaborer un modèle économique sur la réhabilitation urbaine».

Pour accélérer la sortie de foncier constructible, qui fait cruellement défaut, il suggère l’utilisation d’OAT (orientations d’aménagement et de programmation), procédure «plus rapide que les ZAC». Tout en souscrivant au souhait de Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, d’élargir la réflexion urbanistique à une échelle dépassant le cadre de la métropole, à travers une agence d’urbanisme. GGL et Angelotti réunis pour la première fois au cours d’un débat, les aménageurs privés Angelotti (Roch Angelotti, 148 salariés) et GGL (Alain Guiraudon, 200 salariés), concurrents sur le terrain, se sont accordés sur les fondamentaux de leur métier.

En résumé: une réflexion à long terme et l’anticipation des usages. «Les acteurs sont parfois trop sur un urbanisme de mode: la smart city hier, les tiers lieux aujourd’hui…»,tacle Alain Guiraudon.

Son groupe, qui vient d’acquérir les sociétés lilloises Carré Constructeur et Loger Habitat, intègre de plus en plus l’agriculture urbaine dans ses opérations d’aménagement. «Les recyclages de friches urbaines, pourquoi pas… Mais l’Occitanie Est en compte bien peu, et les coûts des dépollutions sont élevés!», prévient Roch Angelotti, dont le groupe va implanter une agence à Salon-de-Provence, et sollicite l’expertise de bureaux d’études. De leur côté, Michaël Doumenc et Youssef Abboubi, du pôle immobilier de Lidl, ont présenté le concept d’opérations mixtes – logements, bureaux, parkings et surfaces commerciales – portées par l’enseigne de distribution dans les grandes agglomérations. Une solution d’avenir, pour limiter la consommation de foncier. Un exemple va voir le jour à Fabrègues, avec 3000m2 de locaux d’activités jouxtant un magasin, dans la ZAC du Collège.

Menu