Actualités

Salon de l’Auto Perpignan 2019

Salon de l’auto à Perpignan : une occasion à… 300 000€

Seuls 5000 modèles de ce petit bijoux sont sortis de l’usine lors de sa commercialisation.

Bien qu’elle ne soit pas située au centre du salon de l’Auto et des mobilités de Perpignan (jusqu’au lundi 8 avril 2019), il est très difficile de manquer cette bête. Un bolide noir qui semble tout droit sorti d’un film de James Bond avec ses portes « papillon ».

Sur le stand du groupe LG ronronne cette automobile Mercedes-Benz SLS AMG qui attire tous les regards. Outre sa silhouette atypique, son prix est lui aussi des plus surprenant. La quatre-roues est en effet affichée au prix de… 299 900€.  Ce véhicule est sans nul doute l’un des plus onéreux du salon, surtout pour une occasion.

« Elle date de 2006, seuls 5000 modèles sont sortis de l’usine à l’époque. C’est le seul et dernier exemplaire« , affirme Jean-Charles Torres, chef des ventes du groupe LG.
À noter tout de même que lors de sa commercialisation la SLS AMG était vendue pour 205 000€.
« Mais avec le temps, elle continuera de prendre de la valeur« , confirme l’expert.

Une voiture d’exception qui a au moins le mérite de faire rêver les visiteurs.

Top départ pour le Salon de l’Automobile de Perpignan 2019

Perpignan : top départ pour le salon de l’automobile de L’Indépendant

Le salon se tiendra jusqu’à lundi au parc des expositions de Perpignan.

Démarrage sans encombre pour le salon de l’automobile et des mobilités de Perpignan.

Ce vendredi matin, Alain Baute, directeur délégué de L’Indépendant, a inauguré cette troisième édition de l’événement dédié aux fanas des quatre-roues qui se tiendra jusqu’à lundi 8 avril au parc des expositions perpignanais. Pendant quatre jours, trente marques présentent en effet leurs meilleures nouveautés, quatre bolides seront d’ailleurs dévoilés en exclusivité par DS, Volkswagen, Audi et Peugeot.

Au son du rugissement du lion de Peugeot, Alain Baute a souligné « son émotion de voir toutes les marques exposées dans ce salon. Cela prouve que nous avons construit, au fil des ans, un véritable rendez-vous avec les visiteurs mais aussi avec les acteurs du monde économique présents pour cette ouverture. »

C’est donc aux côtés des présidents de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) des Pyrénées-Orientales, Bernard Fourcade, et de l’UPE66, Alexis Melidonis, que le directeur délégué de L’Indépendant a lancé cette nouvelle édition.

LabSanté Midi Libre

LabSanté Midi Libre : des pistes face à “une augmentation colossale” des allergies

Midi Libre a réuni mercredi 3 avril à Montpellier des médecins et biologiste à la faculté de médecine de Montpellier sur le thème des allergies.

Une augmentation “colossale” : le forum du LabSanté de Midi Libre était consacré, mercredi 3 avril à la faculté de médecine de Montpellier, à un fléau du XXIe siècle, l’allergie. Les yeux qui coulent, le nez qui gratte… à cause du pollen de cyprès, du paprika, des œufs ou du lait… les personnes allergiques décrivent toutes les mêmes symptômes, qui défilent dans le cabinet du docteur Trébuchon, allergologue.

Corps et symptôme

Qu’est-ce que l’allergie ? Jean-Luc Bourrain, également allergologue, au CHU de Montpellier, fait de la pédagogie avec ses patients : “L’allergie est une rupture d’équilibre. Parfois, on pense qu’on est agressé par des grains de pollens. Notre système immunitaire, qui est la “police”, reconnaît des protéines qui sont des marqueurs d’agresseurs. Parfois, il pense que l’agresseur est le grain de pollen. C’est votre corps qui crée le symptôme…”

Les spécialistes : Jean-Luc Bourrain, Florence Trébuchon, Olivier Calas et Georges Le Bellec. – M. E.
En résumé, pour Olivier Calas : “L’allergie est un emballement immunologique.” Le biologiste, “en deuxième intention, est là pour conseiller et orienter vers une consultation d’allergologie”.

La pollution augmente le risque

Impossible de prévenir, sachant qu’on peut devenir allergique “à tout âge”, et que la pollution augmente le risque. Mais on peut tenter de soigner. Désensibilisation, traitements à base d’anti-hystaminiques, thérapies non médicamenteuses, qu’est-ce qui marche ?

La désensibilisation consiste à restaurer une tolérance en réintroduisant à faible dose l’allergène. “Plus on est précis sur l’indication, plus on a du succès. ça ne marche que si on a bien identifié l’allergène qui provoque des crises”, précise Florence Trébuchon, qui rappelle que l’efficacité est estimée à 60 %. Jusqu’à 80 % pour l’allergie aux venins et aux piqûres d’abeilles, précise le docteur Bourrain.

Peut-on prendre des anti-hystaminiques tout le temps ? Jean-Luc Bourrain : “Il n’y a pas de danger, pas de perte d’efficacité.” Si “tous se valent”, “d’une personne à l’autre, les résultats ne seront peut-être pas les mêmes”.

L’acupuncture complémentaire

L’acupuncture, médecine chinoise qui travaille sur les méridiens corporels, intervient “de manière complémentaire”, précise le docteur Georges Le Bellec. Des études ont montré qu’elle joue sur l’immunité.

Les cures thermales sont-elles efficaces ? Florence Trébuchon est dubitative : “Les études ne prouvent pas de réelle efficacité.

Reste une bonne nouvelle pour les personnes allergiques : Jean-Luc Bourrain signale que des études ont montré qu’elles “auraient moins de risque de cancer car leur système immunitaire est plus en alerte”.

Premier Forum LabSanté

Le premier forum LabSanté Midi Libre organisé ce mercredi à Montpellier

Ce Mercredi 3 avril, Midi Libre organise son premier grand débat de la santé sur le thème des allergies au sein de la nouvelle faculté de médecine.

Midi Libre organise son premier grand forum sur la thématique des allergies (”Allergies, tous concernés”) le mercredi 3 avril, à 18 h 30.

Pour animer ce débat, quatre spécialistes de la région seront présents : Florence Trebuchon, allergologue dans la région de Montpellier ; Olivier Calas, biologiste médical Labosud ; Jean-Luc Bourrain, pneumologue au CHU de Montpellier ; et Georges Le Bellec, acupuncteur LanguedocMutualité.

Deux heures de débat

Le débat aura lieu à Montpellier au sein même de la nouvelle faculté de médecine (641 avenue du Doyen-Gaston-Giraud). Ce forum, qui devrait durer deux heures, fera la part belle aux spécialistes. Vous pourrez ensuite poser des questions à ces médecins dans le domaine qui vous concerne.

L’allergie en progression constante

Alors que 34 % des Français se déclarent allergiques (44 % chez les moins de 35 ans), 47 % estiment que ce n’est pas une vraie maladie. Et 39 % (52 % des 18-24 ans) pensent que l’allergie ne se soigne pas et qu’il faut apprendre à vivre avec ! Ce qui est faux, bien sûr… C’est peut-être ce qui explique que les personnes souffrant d’allergies mettent sept ans en moyenne avant de consulter un spécialiste.

En vingt ans, le nombre de personnes atteintes d’allergies a doublé. Aujourd’hui, 1 personne sur 4 souffre d’allergie respiratoire, 1 sur 3 est atteinte de rhinite allergique, 4 millions de personnes sont asthmatiques et 80 % des asthmes sont d’origine allergique chez l’enfant. L’OMS estime qu’en 2050, la moitié de la population mondiale sera allergique.

Salon de l’Immo Rodez : le salon s’achève

Le salon s’achève sur une note plutôt positive

Moins de monde mais des contacts plus porteurs pour le Salon de l’immobilier qui s’est achevé ce dimanche soir.

Le Salon de l’immobilier de Rodez – troisième du nom – qui s’est tenu à la salle des fêtes tout le week-end s’est achevé, ce dimanche soir, sur un sentiment quelque peu mitigé, tout en restant globalement positif. Car, en attendant le décompte définitif, il apparaît d’ores et déjà que le nombre de visiteurs a, sur les trois jours de la manifestation, accusé une légère baisse. Mais dans le même temps, une majorité des quarante-quatre exposants a souligné que les contacts établis ont été apparemment plus porteurs que les années précédentes.

Des solutions immobilières

En clair, peut-être un peu moins de monde, mais du monde plus intéressé et venu avec des projets plus concrets. Ce qui, au final, n’est pas plus mal lorsque l’on est exposant.

Quoi qu’il en soit, cette manifestation répond sans conteste à une forte demande d’informations de la part d’un public en recherche de solutions immobilières au sens le plus large.

De l’achat à la vente en passant par la location, la construction, l’extension ou encore la rénovation, ils sont nombreux à en être ainsi repartis avec, en tête, de nouveaux éléments à apporter à leurs projets, qu’ils soient grands ou petits.

Salon de l’Immo Rodez : le Parc des Expos raconté par concepteur

Le Parc des Expos de Rodez raconté par Alain Sarfati, son concepteur

Dans le cadre du Salon de l’immobilier de Rodez (jusqu’à dimanche soir à la salle des fêtes), l’architecte parisien Alain Sarfati a animé ce samedi une conférence au cours de laquelle il a exposé la philosophie du projet de parc des expositions entre Rodez et La Primaube, pour lequel sa conception a été retenue par le jury.

À la tête de son cabinet d’architecture parisien Alain Sarfati mène plusieurs projets de front. Toutefois, c’est sans hésiter qu’il concède aujourd’hui, que « c’est la réalisation du futur parc des expositions de Rodez (zone de Malan) qui me fait rêver. J’ai envie que ce soit une vraie pépite », explique l’architecte en marge de la conférence sur le sujet programmé ce samedi matin dans le cadre du Salon de l’immobilier qui se tient jusqu’à ce soir, à la salle des fêtes de Rodez.

« La météorite de Rodez »

Face au public il raconte ce qui a motivé ses choix pour ce futur bâtiment qui s’apparente selon lui à une météorite. Et lorsqu’on lui demande pourquoi La Météorite de Rodez, Alain Sarfati répond « L’Aveyron c’est une leçon de géologie en permanence. » 

Ce futur lieu destiné « à rassembler les gens intéresse toutes les générations. Il doit être capable d’accueillir tout type d’activité et l’on doit s’y sentir bien que l’on soit à 50, 500 ou 5 000 », poursuit-il.  Et à ceux qui estiment son projet « disproportionné », il cite en exemple le Scarabée de Roanne, un parc des expositions sorti de son imagination quelques années plus tôt.

« Ses détracteurs jugeaient qu’il était beaucoup trop grand pour une ville comme Roanne, se souvient Alain Sarfati. Or il s’avère aujourd’hui que le site accueille trois fois plus de monde et de manifestations que dans les meilleures prévisions de l’époque. Arrêtons d’avoir peur de notre ombre. Bâtissons un lieu avec une identité forte, son rayonnement en sera d’autant plus fort. »

Salon de l’Immo de Rodez : Quel type de bien ?

Quel type de bien peut-on s’offrir à Rodez pour 100 000, 200 000 ou 300 000 € ?

Une affaire de budget

En marge du Salon de l’immobilier qui ouvre ses portes aujourd’hui à Rodez, petit tour d’horizon des biens immobiliers disponibles sur le marché ruthénois selon votre budget.

De l’avis des agences Druot et Century 21, le bien « typique », pour un budget avoisinant les 100 000 €, est un appartement de type T3, souvent avec emplacement parking, à Rodez ou Onet, pour ce qui est de l’agglomération ruthénoise. « Sauf emplacement exceptionnel, un T3, on en a un pour ce prix »,confirme-t-on chez Druot immobilier.

Les amateurs pourront aussi acquérir une petite maison à rafraîchir (avec travaux ou sans terrain), même si elles ne courent pas les rues actuellement. mais inutile, selon nos experts, de rechercher une grange sur ce même secteur : ils n’en ont plus en stock. Sur ce type de biens plus que sur d’autres, « le papier cadeau, l’emballage (comprendre l’apparence), comme par exemple des menuiseries refaites, fait que l’on vend plus ou moins vite », selon Century 21, pour qui cette tranche de prix « représente une grosse partie du travail ».

À partir de cette somme, il est possible d’acheter un beau T4 de 80 m² ou bien une maison de 110 m²« souvent à rafraîchir » pour Century 21. « De manière générale, on peut trouver un pavillon de 100 à 120 m² », résume l’agence Druot. Les 200 000 € sont le seuil psychologique à partir duquel les gens se renseignent aussi sur le prix de la construction.

À ce tarif, les personnes désirant acquérir un appartement trouveront un « beau T3 ou T4, avec de belles réalisations, souvent équipés de garage et balcon ».Les biens commencent à être moins nombreux dans cette gamme tarifaire et sont surtout beaucoup plus longs à vendre. Pour les maisons, les offres proposent de surfaces habitables de 250 m² avec 4 ou 5 chambres et un terrain entre 1 000 et 1 500 m². « Des biens de haute qualité, nécessairement en bon état » pour l’agence Druot, mais des biens qui restent eux aussi longtemps à la vente, « entre 3 et 5 mois en moyenne » affirme-t-on du côté de Century 21.

Le salon ouvre aujourd’hui

Pour en savoir un peu plus et bien préparer son projet immobilier, le salon de Rodez qui est consacré à cette thématique ouvre ses portes cet après-midi. Une quarantaine d’exposants, vous y attendent durant tout le week-end. Cette deuxième édition organisée par les services commerciaux promet de rassembler 2 500 visiteurs venus échanger avec les professionnels de l’immobilier et participer aux nombreuses animations. Rendez-vous dès 14 heures à la salle des fêtes (jusqu’à 19 heures) ou samedi 17 et dimanche 18 mars de 10 heures à 18 heures.

Lancement du Salon de l’Immo de Rodez

C’est parti pour trois jours de salon à la salle des fêtes de Rodez

C’est la troisième édition de ce salon qui se tient jusqu’à dimanche.

Le Salon de l’immobilier de Rodez a ouvert ses portes jeudi, à la salle des fêtes de Rodez. C’est Claire Charbonnel, directrice générale du pôle Est du groupe Dépêche qui est venue hier soir donner le coup d’envoi de ce 3e opus du salon ruthénois en présence des élus locaux et de Alain Sarfati, l’architecte de renommée mondiale qui s’est vu confier la réalisation du futur parc des expositions de l’agglomération ruthénoise.

Alain Sarfati qui sera également présent sur le salon, ce vendredi matin, à partir de 10 heures, pour animer une conférence sur le sujet. Parallèlement, sur place, jusqu’à dimanche soir, les visiteurs pourront trouver ce qui se fait de mieux en matière d’habitat dans tout le département.

 

Au fil des 44 stands, il sera possible de rencontrer les bonnes personnes, notamment, agents immobiliers, constructeurs de maisons individuelles, promoteurs, architectes, maître d’œuvre, lotisseurs ou encore banquiers, susceptibles d’accompagner les personnes intéressées jusqu’à la concrétisation de leur projet.

 

Rodez : Troisième salon de l’immobilier

Rodez : le troisième salon de l’immobilier ouvre vendredi

Ce Salon  s’adresse depuis trois ans à ceux qui ont un projet immobilier.
Les 15, 16 et 17 mars, Centre Presse organise le troisième salon de l’immobilier, à la salle des fêtes de Rodez.
Un salon dédié à l’investissement immobilier, avec la présence de nombreux agents immobiliers, de constructeurs, de maîtres d’œuvre, de lotisseurs, de courtiers et d’institutionnels. Bref, en un seul et même lieu, ceux qui ont un projet immobilier ont toutes les chances d’y voir plus clair à la sortie de ce salon.
Au total, ce sont près de quarante-cinq professionnels de l’immobilier qui seront réunis à la salle des fêtes. L’expertise sera bel et bien au rendez-vous.
Pour ce troisième salon,Centre Presse a souhaité mettre en lumière un des projets architecturaux qui devrait marquer l’agglomération ruthénoise, à savoir le futur Parc des expositions. Pour cela, Alain Sarfati, l’architecte de ce Parc a été invité à présenter son projet samedi à 11 heures.
Ouvert vendredi de 14 heures à 20heures, samedi de 10 heures à 21 heures et dimanche de 10 heures à 18 heures, l’accès à ce  Salon  est gratuit.

Trophées des Sports Occitanie Midi Libre – La Dépêche

Trophées Occitanie Midi Libre-La Dépêche : Kevin Mayer sacré sportif de l’année 2018

Comme chaque année depuis 15 ans, la rédaction des sports de Midi Libre, associée à celle de La Dépêche du Midi, en partenariat avec la région Occitanie, a récompensé ce jeudi, dans le cadre prestigieux de l’Open Sud de France de tennis, à l’Arena de Montpellier, ses sportifs 2018. Une soirée qui a consacré pour la première fois le nouveau recordman du monde du décathlon, Kevin Mayer.

Il fallait bien un géant pour mettre fin au règne d’un autre géant. Après trois années de suprématie sans partage, un record, Martin Fourcade passe la main. Deuxième du classement établi par le vote des internautes, le biathlète catalan, triple médaillé d’or olympique en 2018, rien que ça, cède son fauteuil à Kevin Mayer, qui inscrit son nom, pour la première fois depuis 15 ans qu’il existe, au palmarès de notre trophée Occitanie – Midi Libre – La Dépêche du Midi.

Il l’emporte haut la main

Avec près de 20 % des votes, le décathlonien, nouveau recordman du monde de la discipline, l’emporte haut la main au terme d’une année où il sera passé par tous les sentiments, de sa disqualification à la longueur lors des championnats d’Europe à Berlin, en août, à son incroyable exploit lors du Décastar de Talence, un mois plus tard. Il a reçu son trophée des mains de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de Jean-Benoît Baylet, directeur général adjoint du groupe La Dépêche du Midi, Midi Libre, L’Indépendant.

Face à ces deux monstres sacrés, les handballeurs montpelliérains grimpent, eux, sur la 3e marche après leur incroyable sacre européen début juin. Un podium de très, très haut niveau !

Les résultats

1er : Kevin Mayer(Athlétisme/Montpellier), recordman du monde du décathlon, 1 085 votes sur les 5633 enregistrés.
2e : Martin Fourcade (Biathlon/Céret), triple médaillé d’or olympique, 811 votes.
3e : Montpellier Handball, vainqueur de la Ligue des Champions, 788 votes.

4e : Perrine Laffont (Ski de bosses/Monts-d’Olmes en Ariège), championne olympique, 723 votes.
5e : Hugo Gaston (Tennis/Blagnac), médaille d’or des JO de la jeunesse, 442 votes.
6e : Gaëlle Hermet (Rugby/Stade toulousain), capitaine du XV de France auteur du Grand Chelem, 376 votes.

7e : Nîmes Olympique (Football), montée en Ligue 1, 361 votes.
8e : Max-Alain Gradel (Football/Toulouse FC), meilleur buteur du Téfécé, 324 votes.
9e : Castres Olympique (Rugby), champion de France, 316 votes.
10e : Arsen Goulamirian (Boxe/Toulouse), tenant du titre WBA des lourds-légers, 178 votes.
11e : Les Béziers Angels (Volley-ball), championnes de France, 131 votes.
12e : Montpellier Rugby Club, les féminines du MRC championnes de France, 98 votes.

Mais aussi…

A noter que le coup de coeur a été remis aux Dragons catalans (Rugby à XIII), première équipe française vainqueur de la Challenge Cup à Wembley face aux Warrington Wolves. Trophée remis par Jean Castex, délégué interministériel aux JO-2024.

Ont également été honorés :
– Sportive de l’année : Perrine Laffont, championne olympique de ski de bosses. Trophée remis par Didier Lacroix, président du Stade toulousain.
– Club masculin de l’année : le Montpellier Handball, vainqueur de la Ligue des Champions. Trophée remis par Sébastien Grosjean, directeur de l’Open Sud de France et capitaine de France de Coupe Davis.
– Club féminin de l’année : les Béziers Angels, championnes de France de volley-ball. Trophée remis par Séverine Beltrame, ex joueuse pro de tennis et ancienne lauréate du trophée des sports.
– Entraîneur de l’année : Christophe Urios, manager du Castres Olympique, champion de France de rugby. Trophée remis par Laurent Nicollin, président du Montpellier HSC.
– Espoir de l’année : Hugo Gaston, N.2 mondial junior de tennis de table, médaillé d’or aux JO de la Jeunesse. Trophée remis par Denis Masseglia, président du CNOSF.
– Bénévole de l’année : Anne-Marie Agnel, cheville ouvrière de l’Usap depuis de nombreuses années, elle a accompagné la réussite des U20 français sacrés champions du monde. Trophée remis par Kamel Chibli, vice-président en charge de l’Education, de la Jeunesse et du Sport à la Région Occitanie.
– Sport et handicap : Alexandre Delarque, vice-champion du monde de tennis de table par équipe. Trophée remis par Kamel Chibli et Claude Onesta, responsable du projet performance 2024.

Menu