Articles par Lucie

  1. Accueil
  2. Lucie
  3. (Page 4)

OCCINOV’ Catégorie Innovation

Occinov’ Catégorie Innovation

Le rendez-vous économique en Occitanie 🏆

Le Groupe Dépêche du Midi souhaite mettre en avant les entrepreneurs de la région dans les colonnes du quotidien et à l’occasion d’une soirée de remise de trophées réunissant les décideurs économiques et politiques régionaux.

L’objectif d’Occinov’, grande finale des Septuors, est de récompenser les lauréats des différents départements, au niveau régional.

Le parrain de la catégorie Innovation💡

3 Questions à Dominique Charzat, Directeur régional Enedis

Qu’est-ce qui motive l’implication d’Enedis dans l’organisation des
Trophées de l’innovation et de l’économie en région « Occinov’ » ?

Enedis est une entreprise de service public qui développe, exploite et modernise le réseau électrique en France. En région Occitanie, nous assurons quotidiennement la distribution d’électricité et le dépannage 7j/7et 24h/24h de plus de 3,7 millions de clients. Nous sommes donc très impliqués dans la vie et le développement des territoires, aux côtés des acteurs locaux.

Pour nous, Occinov est un rendez-vous important car il réunit ceux qui font bouger la Région donnant ainsi de la visibilité au dynamisme régional. Enedis y a donc toute sa place !

Vous avez choisi de parrainer le trophée « Innovation», qu’est ce qui motive ce choix ?
L’innovation est au cœur de notre stratégie. Elle nous permet de relever les grands défis à venir liés à l’énergie : réseaux intelligents, accueil des énergies renouvelables, gestion des données au service de la maîtrise des consommations, mobilité électrique, etc.
A l’externe, nous sommes engagés dans plusieurs projets visant à expérimenter et développer de nouvelles solutions au plus près des territoires avec l’appui d’entreprises et de start-ups locales.
Cette démarche d’innovation s’est traduite récemment au sein d’Enedis par la création d’un « accélérateur de projets innovants » basé à la Halle Tropisme à Montpellier. Ce lieu d’interconnexions avec l’écosystème numérique régional a vocation à développer et accompagner des innovations vers l’industrialisation. Il joue également un rôle d’acculturation à la transformation numérique pour nos salariés.

Quelle est votre vision de l’Innovation dans la région Occitanie ?

L’Occitanie est un territoire dynamique en matière d’innovation. Nous le constatons par exemple sur le sujet de la transition énergétique sur lequel nous sommes très présents. Que ce soit en matière d’accueil des ENR, de mobilité électrique, … l’Occitanie s’implique concrètement dans de nombreux projets innovants qui la conduiront à devenir première région à énergie positive d’ici 2050. Smart Occitania, premier smart grid en milieu rural pour développer l’accueil des ENR en est un exemple concret.

Les nommés de la catégorie Innovation 💡

Lauréat Septuors Hérault, Catégorie Coup de Coeur

Le bateau de l’avenir

Vincent Dufour, océanographe de plus de 25 ans de carrière, a créé son entreprise en avril 2019 en partant du constat que la navigation devait évoluer pour répondre aux défis environnementaux.

Les jets ski et bateaux actuels polluent beaucoup trop.

Durant trois ans, il a travaillé avec l’université de Montpellier, ses chercheurs et la société d’accélération du transfert de technologies (SATT) pour mettre au point l’overboat. Un engin de petite taille pour commencer, avec des équipements électriques et électroniques qui rendent la navigation accessible à tous.

Ecologique, silencieux, économique et ludique grâce à son moteur électrique et à l’utilisation d’hydrofoils rétractables. Des ailes qui permettent de soulever la coque du bateau et donc d’avancer à la même allure mais en consommant moins puisque le bateau n’est plus en contact avec l’eau mais avec l’air.

Plus cher à l’achat, il s’amortit très vite grâce au prix économique de sa recharge de 30 centimes pour 2 heures d’autonomie. La version monoplace va être présentée au salon nautique cette année, en attendant la version 2, 3 places dès l’an prochain et les plus gros modèles les années suivantes.

Contact 

Neocean.com
Université de Montpellier – Campus Triolet, Montpellier
Tel : 04 67 14 39 75

Lauréat Septuors Gard

Des outils pour le maintien dans l’emploi

Après une carrière dans le domaine financier, Samuel Cogne a souhaité créer une entreprise d’insertion par le travail dans les Cévennes. Confronté aux handicaps de ses collaborateurs, il perd également l’usage de ses jambes durant plusieurs mois. Il réalise que les 35 heures comme les mesures pour l’égalité femme/homme au travail ne limite en rien la croissance des burn out ou des troubles musculo-squelettiques. 

Il lance alors Ergosanté qui conçoit, fabrique et distribue des outils sur mesure, accessibles au plus grand nombre. Chaque année, l’entreprise aménage 10 000 postes de travail, notamment avec des sièges personnalisables. Son robot exosquelette est opérationnel et multi-activités. Il s’adapte à la morphologie, permet le maintien en emploi et la diminution de la souffrance au travail. Les produits sont fabriqués dans ses ateliers à Anduze. 

Ils emploient une majorité de travailleurs en situation de handicap, qui fabriquent des outils pour des travailleurs dans la même situation. 12 agences, réparties de Lille à Porto Vecchio, couvrent le territoire. L’exportation débute en Belgique, au Luxembourg et en Suisse pour l’exosquelette. 

Contact 

ergosante.fr

Za De Labahou, Anduze
Tel : 04 66 24 54 56

Lauréat Septuors Hérault

La réutilisation de l’eau pour l’avenir de l’industrie

Créé voilà 20 ans, ce fabricant d’équipements pour la déminéralisation de l’eau industrielle et pour le traitement de l’eau potable se distingue par ses innovations.

Dirigée par Salvador Pérez, l’entreprise conçoit des stations membranaires pour les eaux industrielles mais aussi des unités en conteneur pour la potabilisation de l’eau des petites collectivités dans les régions affectées par le changement climatique, notamment par osmose inverse et en dessalement d’eau de mer. Ces systèmes sont conçus et fabriqués en interne grâce aux compétences de la jeune équipe pluridisciplinaire de 10 personnes.

Le développement est porté par l’innovation centrée sur le Reuse des rejets et les stations de potabilisation solaires. Le procédé R-Oasys recycle les effluents dans les usines ou pour l’irrigation agricole. Ces activités représentent 10% de l’activité actuelle avec un fort potentiel de croissance.

Lauréate de deux prix EDF Pulse pour la réduction des rejets en centrale nucléaire et pour ses solutions autonomes solaires de potabilisation Purosun pour l’Afrique, son système de « Reuse » R-Oasys sera mis en place en preuve de concept en fin d’année à la centrale nucléaire EDF de Golfech.

Contact 

chemdocwater.com

12 Rue du Sauvignon, Clermont-l’Hérault
Tel : 04 67 68 94 01 

OCCINOV’ Catégorie Agroalimentaire

Occinov’ Catégorie Agroalimentaire

Le rendez-vous économique en Occitanie 🏆

Le Groupe Dépêche du Midi souhaite mettre en avant les entrepreneurs de la région dans les colonnes du quotidien et à l’occasion d’une soirée de remise de trophées réunissant les décideurs économiques et politiques régionaux.

L’objectif d’Occinov’, grande finale des Septuors, est de récompenser les lauréats des différents départements, au niveau régional.

Le parrain de la catégorie Agroalimentaire 🌱

Le mot de Didier Thomas-Radux

Des pépites intéressantes en matière d’agroalimentaire

En Occitanie, l’agroalimentaire a un poids économique important, à la hauteur de ce que peut l’être l’aéronautique. Régulièrement, la région est citée comme l’une des plus compétitives en France en matière de FoodTech. On le constate chaque jour, il y a des pépites intéressantes en matière d’agroalimentaire avec des entreprises plus ou moins importantes qui ont su tirer leur épingle du jeu en matière d’innovation.

Midi Gourmand est un trimestriel qui existe depuis 2010 en Languedoc-Roussillon et qui s’est étendu dès 2012 à toute l’Occitanie. Dans ce cadre-là, nous avons eu la volonté de faire connaître à tous les savoir-faire et les richesses du patrimoine gastronomique et agricole de la région Occitanie.

À l’image de la cérémonie Occinov’, qui existe depuis de nombreuses années dans le territoire de la Haute-Garonne, nous tâchons de valoriser celles et ceux qui se distinguent par une expertise particulière, par des idées et qui perpétuent un savoir-faire propre à leur territoire. 

Les nommés de la catégorie Agroalimentaire 🌱

Lauréat Septuors Aude, Catégorie Prix Spécial

Bio Planète – Le royaume de l’huile biologique

Lorsqu’en 1989, la jeune Judith Moog reprend l’entreprise fondée par son père Franz cinq ans plus tôt non loin de Carcassonne, il s’agit encore d’une structure de transformation de produits biologiques. Celle qui était étudiante en nutrition et gestion choisit alors de se spécialiser dans la production naturelle d’huiles biologiques, lançant la marque Bio Planète. Ce développement patient allait déboucher sur la constitution de la première véritable huilerie bio d’Europe.

En 2004, Judith Moog s’associe avec l’ingénieur agro-alimentaire Jérôme Stremler : tandis que le second assure la co-gérance de l’outil de production, la première développe une équipe commerciale dédiée au marché allemand et à l’export… transformant peu à peu la petite structure familiale en entreprise tournée vers l’international.

Mais si Bio Planète a grandi, elle n’a jamais perdu âme pour autant. C’est même tout le contraire : les 70 huiles différentes de la marque, pressées à froid, arborent une qualité bio dépassant largement  la seule certification de ses matières premières. Il est aussi question de principes, de valeurs et de philosophie : ici, biologique et local vont de pair. Bio Planète s’emploie ainsi à mettre en place une filière 100 % française, où les producteurs locaux sont toujours prioritaires. Et parce que la gamme « gourmet » ose aussi des huiles exotiques de coco ou de sésame, l’entreprise veille alors à nouer des partenariats d’égal à égal basés sur la confiance : des coopérations à visage humain, où les matières premières sont toutes issues du commerce équitable… Bio Planète allant  même jusqu’à soutenir des projets améliorant les conditions de vie et de travail des populations locales. Ces huiles si pures sont donc l’aboutissement d’un parcours vertueux respectueux de la nature et de l’humain, et leur qualité intrinsèque se mesure aussi à l’aune de cette démarche bienveillante et responsable.

Contact 

Bioplanete.com
Route de Limoux, Bram
Tel : 04 68 76 70 60

Lauréat Septuors Aude

La Belle Aude – Le retour à la crème glacée authentique

C’est l’histoire de ceux que l’on appela « les Pilpa ». Une histoire de rachat d’entreprise par plus gros que soi, où l’espoir de jours meilleurs cède vite la place à des désillusions par licenciements interposés. A Carcassonne, les Pilpa n’ont pas échappé à ce scénario. Sauf qu’à force de lutte et d’huile de coude, leur histoire à eux se termine bien. 

Juillet 2012 : la société « R & R Ice Cream », qui a racheté la Maison Boncolac l’année précédente, annonce la fermeture du site carcassonnais. 124 personnes œuvrant à la conception de crèmes glacées se retrouvent sur le carreau : inconcevable pour 19 d’entre elles. Soutenus par tout un territoire, ces femmes et ces hommes refusent de voir un savoir-faire local disparaître en même temps que leurs emplois. Ces anciens salariés lancent ainsi « La Fabrique du Sud », nouvelle entité prenant la forme d’une Société coopérative ouvrière de production (Scop) dont les fondateurs deviennent ouvriers sociétaires.

Qu’importe sa fonction : chaque salarié dispose d’une voix et joue rôle décisionnaire. S’impliquant tête baissée dans une structure qui est désormais la leur, les ex Pilpa ne comptent pas leurs heures et « La Fabrique du Sud » débute son activité en 2014. Sa marque de fabrique : « La Belle Aude », gamme de crèmes glacées sortant du lot par leur degré qualité. Utilisation de lait entier, retour au goût et aux couleurs authentiques en privilégiant des ingrédients naturels plutôt que des colorant et autres produits artificiels…
La Belle Aude aujourd’hui, ce sont 26 parfums, ainsi qu’une gamme bio de huit parfums lancée l’an dernier. De 750 000 euros en 2014, le chiffre d’affaires a bondi à 2,6 millions en 2018… et quatre emplois ont été créés. Peut-être la plus belle victoire de ces salariés qui ont eu raison de croire en leurs compétences.

Contact 

Labelleaude.fr
75 rue Edouard Branly, 11000 Carcassonne.
04 68 10 18 94

Lauréat Septuors Hérault

Microphyt – La production de microalgues

Les laboratoires de compléments alimentaires et les marques de cosmétique voulaient utiliser les principes actifs contenus dans les microalgues, mais pour cela il fallait les produire à grande échelle ! Microphyt l’a fait. 

Auparavant, la production de la plupart des microalgues ne se maîtrisait qu’en petites quantités. Cette technologie a été mise au point et brevetée par Arnaud Muller-Feuga, expert en microalgues, ancien chercheur de l’Ifremer et du CEA, fondateur de la société en 2007 et ses équipes. Ensemble, ils créent le photobioréacteur. 

En 2009, l’entreprise réalise des ventes de biomasse de microalgues. En 2011, commence la production de nouvelles espèces. Une levée de 2 millions d’€ lui a permis de mettre au point ses produits pour devenir fournisseur d’ingrédients. Les formalités réglementaires sont en cours pour l’homologation de nouveaux ingrédients permettant de concevoir des compléments alimentaires pour lutter contre le déclin cognitif. 

Leur commercialisation devrait débuter en 2020. Pour y parvenir, la société va lancer une campagne de recrutement pour passer de 15 à 25 salariés en 18 mois.

Contact 

Microphyt.eu
713 route de Mudaison, Baillargues
Tel : 04 34 48 04 10

Petit-déjeuner Lab Santé #7

Le Lab Santé fait sa rentrée !

Ce petit déjeuner mensuel des professionnels de la santé vous donne rendez-vous dès Septembre :

📆Mercredi 18 Septembre 2019 à 8h30
📍 Au sein de la future Clinique Saint-Jean

📣 Thème : SOS articulations sensibles & sport

Avec une visite du chantier de la future clinique Clinique Saint-Jean – Groupe Cap Santé

 

Venez interagir avec les professionnels du domaine !

👨‍⚕️👩‍⚕️ Intervenants à venir

Crédit photo de couverture : BRUNO NASCIMENTO / UNSPLASH

Septuors 30

Les Septuors du Gard édition 2019

Le rendez-vous économique en Occitanie 🏆

Avec les Septuors, Midi Events organise une grande opération de mise en valeur des entrepreneurs départementaux !

Les objectifs sont nombreux 📈

Récompenser et promouvoir la volonté et l’esprit novateur dans le département du Gard

Valoriser les partenaires qui accompagnent la démarche innovante et performante des acteurs 👏

Fédérer les entreprises et les institutionnels 📁

Cet événement permet aux nommés de se rencontrer, échanger, créer des temps forts et de développer leurs relations.

La volonté de Midi Events est de réussir à rapprocher le public avec les différents acteurs du territoire pour partager ce moment d’exception.

Les nommés et lauréats

🌱 Catégorie Agroalimentaire

🏆 Lauréat Poppies-Berlidon | Le donut Belge fabriqué en France

La Brandade Nîmoise | Retour à la brandade traditionnelle

Arcadie Alès | Un commerce bio équitable et respectueux de l’environnement

💼 Catégorie Entrepreneurs

Duqueine Engineering | Écurie de course et constructeur automobile de prototypes

🏆 Lauréat Handiwork | Insérer en milieu ordinaire des travailleurs en situation de handicap

Morgan’s Bicycle | Vintage et écolo, le vélo tendance

💡 Catégorie Innovation

🏆 Lauréat Ergosanté | Des outils pour le maintien dans l’emploi

Ocean Concept | La propreté électrique

Sterixene | La décontamination par lumière pulsée

♻ Catégorie Economie Circulaire

🏆 Lauréat  Extracthive | Recyclage et valorisation de déchets industriels

La Clède | La lutte contre l’exclusion dans un processus d’économie circulaire

Société Vial | Le recyclage du verre de père en fils

 Catégorie Industrie

🏆 Lauréat Brun Triconnet Brun | Une histoire familiale

Jallatte | Des chaussures de sécurité high tech

Axens | Production de catalyseurs pour des carburants de dernière génération

 Catégorie Tourisme & Territoires

🏆 Lauréat Seaquarium | Un atout touristique

Yelloh Village | L’union fait la force

La Bambouseraie | 160 ans d’histoire

L’Impérator | Un hôtel emblématique

❤️ Catégorie Coup de Cœur

Artisanale du Cachemire | Le luxe se cache dans les Cévennes

La Botte Gardiane | La Camarguaise toujours renouvelée

🏆 Lauréat Groupe ECIA | L’ingénierie de la ventilation nucléaire

Partenariats

Promotion Midi Libre

Midi Libre est partenaire des grands événements locaux, culturels et sportifs montpelliérains, qui participent au dynamisme de la ville et de sa région.

La visibilité de Midi Libre dans ces actions de promotion de la marque se retranscrit au travers de supports physiques (oriflammes, bâches, podium)  sur les lieux des manifestations, d’affichage et d’édition/distribution de suppléments dédiés à l’événement.

Septuors 11

Les Septuors de l’Aude édition 2019

Le rendez-vous économique en Occitanie 🏆

Avec les Septuors, Midi Events organise une grande opération de mise en valeur des entrepreneurs départementaux !

Les objectifs sont nombreux 📈

Récompenser et promouvoir la volonté et l’esprit novateur dans le département de l’Aude

Valoriser les partenaires qui accompagnent la démarche innovante et performante des acteurs 👏

Fédérer les entreprises et les institutionnels 📁

Cet événement permet aux nommés de se rencontrer, échanger, créer des temps forts et de développer leurs relations.

La volonté de Midi Events est de réussir à rapprocher le public avec les différents acteurs du territoire pour partager ce moment d’exception.

Les nommés et lauréats

🌱 Catégorie Agroalimentaire

🏆 Lauréat La Belle Aude | Le retour à la crème glacée authentique

Chocolaterie Confiserie Nougalet | Le maître de la gourmandise raffinée

Nutrinat | Céréales et légumineuses au cœur du bien manger

👛 Catégorie Commerce

Matériaux de la Cité | Le multispécialiste des produits en sac du bâtiment

🏆 Lauréat Tridôme | Le temple du bricolage et du jardin ancré sur le territoire

💡Catégorie Innovation

🏆 Lauréat Alizée Soft | La gestion des ports à portée de clics

Asystom | L’entreprise qui écoute vibrer le cœur des machines

E(ye) Motion | La vision au cœur de la performance sportive

Catégorie Economie Circulaire

La Cavale | Le pari de la bio économie circulaire

🏆 Lauréat Le Biclou | Retaper des vélos pour se remettre en selle

SYADEN | De l’électrification rurale au déploiement de la fibre

⚙ Catégorie Industrie

Monier | Savoir-faire et modernité, atouts d’une tuilerie centenaire

Orano | 60 ans d’évolutions technologiques

🏆 Lauréat Expert Vision | L’aventure des lunettes en bois

 Catégorie Tourisme & Territoires

Abbaye de Fontfroide | Joyau du patrimoine audois

🏆 Lauréat Les Grands Buffets | L’élégance dans la démesure

La Réserve de Sigean | Havre de paix pour espèces menacées

📈 Catégorie Prix Spécial du Club de l’éco de L’Indépendant

Actis | Leader européen des isolateurs réflecteurs

🏆 Lauréat Bio Planète | Le royaume de l’huile biologique

SMDA | Protéger les populations dans le respect de la biodiversité

❤️ Catégorie Coup de Cœur

Laboratoires Dubernet | Pionnier de l’œnologie conseil

Lapeyre Groupe FLDI | La machine industrielle sur mesure

🏆 Lauréat Doll Kiteboarding | La planche de kite dans sa forme la plus pure

Septuors 34

Les Septuors de l’Hérault édition 2019

Le rendez-vous économique en Occitanie 🏆

Avec les Septuors, Midi Events organise une grande opération de mise en valeur des entrepreneurs départementaux !

Les objectifs sont nombreux 📈

Récompenser et promouvoir la volonté et l’esprit novateur dans le département de l’Hérault

Valoriser les partenaires qui accompagnent la démarche innovante et performante des acteurs 👏

Fédérer les entreprises et les institutionnels 📁

Cet événement permet aux nommés de se rencontrer, échanger, créer des temps forts et de développer leurs relations.

La volonté de Midi Events est de réussir à rapprocher le public avec les différents acteurs du territoire pour partager ce moment d’exception.

Les nommés et lauréats

🌱 Catégorie Agroalimentaire

Glaces Antolin | Maître artisan glacier et entreprise du patrimoine vivant

Medithau Tarbouriech | De la gastronomie à la cosmétique

🏆 Lauréat Microphyt | La production de microalgues

💼 Catégorie Entrepreneurs

Delta Automatisme | Des solutions pour améliorer les performances des sites industriels

🏆 Lauréat ISAP GCSP | De la station service clé en main au contrôle des instruments de mesure

Oppi Toys | Des jouets imaginés en famille

💡 Catégorie Innovation

🏆 Lauréat Chemdoc Water | La réutilisation de l’eau pour l’avenir de l’industrie

Learn English | Cocktail de cours en présentiel et e-learning

Yuyo | Des planches de surf imprimées en 3D

Catégorie Economie Circulaire

Ecomatelas | La literie recyclable

Seven Occitanie | Le bio GNV en circuits courts

🏆 Lauréat Smaaart By Sofi Groupe | Le reconditionnement des téléphones

⚙ Catégorie Industrie

🏆 Lauréat Everlia | La construction container allie recyclage et French tech

Selvea | La construction modulaire bois rapide et écologique

Sotexmi | Bas et collants, le savoir Made in France

 Catégorie Tourisme & Territoires

Numevent | La digitalisation des événementiels professionnels

Absolutely Southern France | Faire découvrir le Midi aux touristes étrangers

🏆 Lauréat Sportihome | Des vacances pour les sportifs avec des sportifs

❤️ Catégorie Coup de Cœur

IES Synergy | Du chargeur de batterie embarqué au chargeur externe rapide

Ma Petite Assiette | L’innovation dans le domaine de l’alimentation infantile

🏆 Lauréat Néocean | Le bateau de l’avenir

Litto Lab Port Camargue

Le secteur de la plaisance
face aux défis du marché

Tout bouge dans la plaisance. Pas seulement sur l’eau en cas de gros temps mais aussi sur les pontons, dans les ateliers, dans les services.

C’est un peu ce qui transpirait, ce jeudi, à Port Camargue lors de l’intervention de quatre personnalités à l’occasion du forum LittoLab organisé par Midi Libre et orchestré par notre confrère Yanick Philipponnat.

Comment la plaisance essaye de coller aux grandes tendances du moment

« Il est fini le temps des bateaux de course. Désormais, il y a de vraies couchettes, un vrai carré, une cuisine. C’est un peu une maison secondaire pour certains », insistera Michel Cavaillès, directeur de Port Camargue, à la tête du plus grand port de plaisance d’Europe (5 400 anneaux).

Tout bouge dans la plaisance, y compris la notion de partage. Plus besoin d’acheter un bateau en propre. « À présent, nous vivons dans une économie de partage, dira Juan Carlos Orrico, responsable de Dream boat club, poussant l’idée que les sociétés d’adhérents représentaient des offres multiples. Une idée dans le vent ? « Oui, il y a ceux qui décident de larguer les amarres pour un an. Ils partent en bateau et on leur trouve des solutions. »

Et puis, il y a aussi les inventeurs comme Vincent Dufour, de Neocean. Avec la révolution du foil, il a mis au point le bateau du futur. Baptisée l’Overboat, cette petite coque fait appel à trois innovations : le foil, l’électricité et la régulation de l’assiette (stabilité).

« Nous la commercialiserons en 2020 au prix de deux jets ski », dira son concepteur.

Autre innovation ?

D’ici quatre ans, Port Camargue se dotera d’une navette fluvio-maritime alimentée par de l’hydrogène. « On sait que les moteurs gasoil vont disparaître, alors il faut anticiper », dira Michel Cavaillès.

Tant de recherches et tant d’emplois aussi. L’industrie nautique crée plus de 1 000 CDI chaque année.

« Et quand vous savez que cela génère trois ou quatre autres emplois, ça vaut vraiment le coup », tranchera Colette Certoux, conseillère de la Fédération des industries nautiques.

Bref, au pays de la plaisance, on hisse le pavillon bleu.

Rencontres Parents-Avocats 2019

Familles : le droit
d’avoir des réponses

Qu’est-ce qu’un enfant ? À quel âge peut-on dire qu’il a une capacité de discernement ? Ces questions, et bien d’autres encore, ont pu être soulevées par les avocats et professionnels présents lors de la journée “Rencontre(s) parents-avocats”, qui s’est déroulée ce mercredi 5 juin, à la salle Pagézy.

Même si l’affluence n’était pas au rendez-vous, les invités ont tenu à évoquer des thèmes communs, comme la parole de l’enfant en justice.

Mais surtout, de vulgariser et d’informer au mieux les participants.

« Un enfant peut être entendu devant un tribunal à l’âge de huit ans, âge où l’on estime qu’il a une capacité de discernement. Dans 30 % des cas, l’enfant est jugé inapte ou alors il ne souhaite plus s’exprimer. Mais dans 73 % des cas, l’enfant dit vouloir être entendu », précise Me Sophie Baumel-Julien.

Les avocats ont rappelé la place prépondérante des
parents, en tant que responsables de leur enfant. Surtout à l’école.

Alors que les deux institutions sont diamétralement opposées, Delphine François, conseillère principale d’orientation au lycée des métiers Fernand-Léger de Bédarieux, intervient : « Il n’est pas simple de garder une frontière entre enseignement et éducation, il faut recréer du lien. »

Recréer du lien avec l’école

À la problématique lancée : comment les parents et l’école vont faire grandir les enfants ? L’idée de coéducation est portée par les professionnels.

Les parents sont appelés à « solliciter l’école, s’informer sur les conseils de classe et les réunions et se manifester s’il y a des désaccords », rappelle Me Laure Dilly-Pillet.

« Avant, on se devait de remettre en main propre le bulletin d’un élève à chaque trimestre. Puis, ils ont commencé à être envoyés par courrier. Mais cela a un coût. Maintenant, les parents ont accès aux résultats de leur enfant sur l’ENT (environnement numérique de travail). Mais toutes les familles ne sont pas forcément équipées d’un ordinateur. Cela crée une vraie fracture numérique », se désole la conseillère d’orientation.

#2 Forum LabSanté

Les précautions à prendre face aux nombreux dangers du soleil

Le débat a réuni mercredi professionnels de santé et l’UFC Que choisir.

“Les UV sont des agents responsables de mutations cancéreuses.” D’entrée, Julie Lacotte, dermatologue au CHU de Nîmes, a posé le débat sans filtre au Forum du LabSanté de Midi Libre, “Un, deux, trois, soleil”, organisé ce mercredi aux thermes de Balaruc-les-Bains (Hérault).

Avec sa consœur Régine Bousquet-Rouaud, Laurent Philibert, docteur en pharmacie à l’ICM Val d’Aurelle et Claude Gaubert, représentant des consommateurs de l’UFC Que Choisir, elle a fait le point sur les précautions à prendre avec le soleil.

Six cuillères à café

“Les UV, de quoi on parle ? Des UVA et des UVB”, précise Régine Bousquet-Rouaud. C’est d’eux qu’il s’agit de se protéger quand on s’expose au soleil. Surtout les UVA, “qui cassent les bases d’ADN, c’est obligatoire quand on bronze”. Sachant qu’il est “impossible de bronzer en toute sécurité”.

Mais les UVB, qui assurent le bronzage en quelques jours, ne sont pas inoffensifs. Pour se protéger, “il faut éviter l’exposition entre midi et 16 h, tout le monde le sait mais personne ne le fait”, insiste Julie Lacotte.

Mettre de la crème : “Vingt grammes par jour, 6 cuillères à café par jour, au risque de diviser la protection par trois ou quatre”, précise le docteur Lacotte. D’ailleurs, “les produits solaires ne sont qu’une petite partie de la photo-protection”, précise Laurent Philibert, qui parle aussi de l’ombre, des vêtements…

Si on ne devait retenir que quelques conseils essentiels des professionnels avant les premières expositions de l’été : “On ne met pas les enfants au soleil jusqu’à l’âge de 2 ans” Au-delà, il faut privilégier des crèmes avec une protection 50.

Haro sur les cabines de bronzage

Il ne faut pas non plus croire qu’on est protégé quand on est bronzé : “C’est comme si on avait un indice de protection de 3 à 5, et ça fait le lit du vieillissement de la peau.”

Enfin, haro sur les cabines de bronzage. Pour informer le grand public, Que Choisir propose une application à télécharger sur smartphone, QuelCosmetic, avec 150 000 produits analysés. Selon l’association, 3 221 produits solaires contiennent des substances indésirables, allergènes, perturbateurs endocriniens… “636 nous paraissent corrects”, dit Claude Gaubert. Mais on ne parle pas là de leur capacité à protéger du soleil.

Régine Bousquet-Rouaud rappelle que les crèmes solaires “pèsent” 14 000 tonnes de déchets relarguées dans l’environnement. Contre 260 000 tonnes de plastiques, et 4 millions de tonnes de pesticides.

Menu